Molluscum contagiousum FAQ

Qu'est-ce le molluscum contagiosum ?

Molluscum contagiosum est une infection cutanée causée par le virus de la variole, principalement observée chez les enfants. Pour la première fois cette maladie a été décrite dans la littérature en 1817. Molluscum contagiosum est observé dans le monde entier mais le taux le plus élevé est note dans les pays tropicaux a forte humidité.  Le virus attaque uniquement les gens. C’est une maladie dermatologique relativement rare – elle ne représente que 1% de toutes les maladies cutanées diagnostiquées. La maladie touche le plus souvent les enfants d’âge préscolaire et scolaire. Le virus se transmet par le contact physique avec une personne infectée ou ses effets personnels (vêtements, serviettes, articles de toilette).  L’infection se produit souvent dans la piscine.

Molluscum contagiosum se manifeste par des lésions cutanées ponctuelles. Elles ont la forme de grumeaux en forme de dôme avec un creux caractéristique au milieu, obstrués par des cellules épithéliales mortes mélangées à des particules virales.
Pourtant le creux peut ne pas se produire dans toutes les éruptions.
Les lésions cutanées ont entre 1 et 5 millimètres.
Leur couleur peut être nacrée, jaunâtre, couleur chair, rose, rouge.
Chez les enfants, les lésions apparaissent le plus souvent sur les membres et le torse, chez les adultes, cependant, elles surviennent le plus souvent dans le bas de l’abdomen, sur les cuisses et sur les parties intimes. Les changements se produisent en groupements. S’ils sont petits (surtout chez les enfants), il est difficile d’observer des creux dans les papules.

Les pustules ne sont pas douloureuses, mais elles peuvent démanger (en se grattant, on peut transférer le virus vers d’autres lieux sur le corps d’une personne infectée).
La plus grande préoccupation des parents des enfants souffrant de molluscum contagiosum est la crainte que l’enfant soit pendant un certain temps exclu de l’activité physique et qu’il ne puisse pas passer le temps avec d’autres enfants. C’est pourquoi ils tiennent à combattre la maladie le plus vite possible.

Les traitements du Molluscum contagiosum impliquent des méthodes mécaniques et chimiques.
Les méthodes mécaniques sont efficaces, mais exposent l’enfant affecté à une expérience potentiellement très douloureuse et traumatisante.
Ces méthodes comprennent: la cryothérapie (congélation des lésions), l’électrocoagulation, la thérapie au laser et le curetage (ablation physique des lésions individuelles une par une). Ces méthodes peuvent provoquer des lésions cutanées permanentes et des cicatrices.
L’efficacité de ces méthodes dépend en grande partie de la capacité et des compétences du médecin qui fait l’intervention ainsi que du nombre et de la superficie totale des lésions cutanées. Les méthodes chimiques comprennent le traitement avec des agents chimiques (basés, entre autres, sur l’acide salicylique, l’acide glycolique, l’acide lactique, l’hydroxyde de potassium, le peroxyde de benzoyle) utilisés localement. Leur action est basée sur l’induction d’une inflammation locale, ce qui entraîne des dommages de la peau saine et infectée aussi. Le contact avec ces agents est lié à une sensation de brûlure de la peau qui est très désagréable. Après l’application des produits chimiques la peau devient irritée ce qui peut provoquer la décoloration. Les cicatrices peuvent apparaître également.

Contrairement à l’utilisation des méthodes traditionnelles, la thérapie avec le produit médical Mollusan® MED atténue considérablement l’évolution de la maladie. La formule liquide n’endommage pas la peau saine, son application est complètement confortable et sûre, et la peau se récupère sans laisser des traces et sans effets secondaires.

Chez les personnes ayant un système immunitaire sain, les changements cutanés disparaissent spontanément, mais dans la plupart des cas, le processus prend plusieurs mois. Une étude réalisée au Royaume-Uni auprès de 269 enfants âgés de 4 à 15 ans a montré que le délai de disparition spontanée des lésions était en moyenne de 13 mois. Dans 30% des cas, cela a duré jusqu’à 18 mois et dans 13% des cas, la disparition des lésions cutanées a pris plus de 2 ans (source: Olsen JR, Gallacher J, Finlay AY, Piguet V, Francis NA. Time to resolution and effect on quality of life molluscum contagiosum in children in the UK: A prospective community cohort study. Lancet Infect Dis 2015 ; 15 (2): 190-5.)

Le virus se transmet par contact physique avec une personne infectée ou ses effets personnels (vêtements, serviettes, articles de toilette). L’infection se produit souvent dans les piscines publiques. La maladie peut se propager à d’autres parties du corps. Les enfants qui ne peuvent pas résister aux égratignures de la peau affectée sont particulièrement vulnérables à cela. Habituellement, les changements cutanés apparaissent de 2 à 7 semaines après l’infection, mais peuvent également se développer après plusieurs mois.

Oui, l’enfant peut infecter ses parents et d’autres personnes par contact physique ou par contact avec les effets personnels de l’enfant, notamment les articles de toilette. Pour éviter l’infection, il est important de ne pas partager les serviettes, le linge de lit, les éponges de bain et les baignoires avec une personne infectée. Les parents doivent également prendre soin des changements quotidiens des serviettes et des pyjamas de l’enfant.

Les enfants atteints de molluscum contagiosum ne sont pas obligés de rester à la maison. Cependant, les parents doivent s’assurer que les enfants ne frottent pas, ne grattent pas ou bien n’irritent pas les éruptions car ils contiennent une substance semblable à des gruaux avec des particules virales. De cette façon, le virus peut être transféré à d’autres parties de la peau non infectées. Les enfants touchés de molluscum contagiosum doivent éviter tout contact physique avec les autres.

Les parents doivent également prendre soin des changements quotidiens des serviettes et des pyjamas de l’enfant.

Les lésions cutanées ne doivent pas être pressées et autrement irritées, car les pustules contiennent des cellules épithéliales mortes mélangées à des particules virales. En grattant et en serrant les lésions, le virus se propage davantage dans tout le corps (auto-infection).

Mollusan® MED

Wyrób medyczny w płynie wspierający leczenie mięczaka zakaźnego

logo-white

Contact

Mollusan Europe sp. z o.o.sp.k.

ul. Katowicka 45/38, 61-131 Poznań,

NIP: 7822866031,

REGON: 383866257.

KRS: 0000794719

@: office@mollusan.com

T: +48 508 929 049